July 19 2024 12:36:16
Навигация
Последние статьи
· Итоги экспедиции Жив...
· Земная кровь - оконч...
· Земная кровь
· Виктор Цой - легенда...
· Игра Wizardry 8 от S...
· K-Option бейсболка
· Pull & Bear футболка
· Милитаризм и шовиниз...
· США как источник вой...
· 1987 год - США и агр...
· Профсоюзный билет СССР
· Сберегательная книжк...
· Морская пехота СССР ...
· Спасение панамского ...
· Плавание во льдах - ...
Daughter of the Revolution

Jeanne-Marie Labourbe

Jeanne-Marie Laborbe, fille d'un membre de la Commune de Paris, membre du Parti communisteC'est bruyant et bondé dans la taverne d'Odessa. La plupart des visiteurs sont des soldats et des marins. Un groupe de Français se tient à l'écart autour d'une table dans le coin le plus éloigné de la salle. Parmi eux se trouve une femme d’âge moyen, modestement vêtue. Elle seule parle, les autres écoutent avec attention. Il est inhabituel pour eux non seulement qu'elle parle leur langue maternelle en Russie, mais surtout de ce dont elle parle.

"Comment se fait-il", demande-t-elle au soldat, "que vous, les fils de la Commune de Paris, soyez venus sur cette terre pour noyer la révolution russe dans le sang ?" Sur qui vas-tu tirer ? Dans vos propres frères de classe - paysans et ouvriers ? Et seulement parce qu’ils parviennent à mener une vie libre et heureuse au cours d’un combat mortel ?

Cette femme est Jeanne-Marie Labourbe, fille d'un membre de la Commune de Paris, première femme française membre du Parti communiste russe. Elle est née en avril 1877 dans une famille paysanne. Zhanna, dix-huit ans, devient gouvernante dans une famille polonaise et s'installe bientôt en Russie avec ses propriétaires.

Ici, la jeune fille a rencontré pour la première fois des révolutionnaires russes et s'est imprégnée de leurs idées. Elle devient une révolutionnaire convaincue après avoir rencontré F. E. Dzerzhinsky et Rosa Luxemburg. Lyabourbe entra dans la révolution de 1905 en tant que membre du Parti bolchevique.

La Grande Révolution socialiste d'Octobre retrouve Zhanna à Moscou, où elle mène un travail révolutionnaire actif auprès des étrangers vivant en Russie.

Lorsque les interventionnistes anglo-français débarquèrent à Mourmansk, Lyabourbe, avec l'aide de V.I. Lénine, créa un groupe communiste anglo-français et en devint le chef. La tâche principale du groupe est la propagande et l'agitation parmi les soldats étrangers trompés par les gouvernements bourgeois.

Lorsque les troupes françaises débarquèrent à Odessa en décembre 1918, Labourbé insista pour que le parti l'envoie dans la ville occupée. Dans la clandestinité d'Odessa, dirigée par les bolcheviks, un collège étranger spécial de cinq sections fut créé pour le travail de propagande auprès des interventionnistes. Le français était dirigé par Jeanne Labourbe. Avec son aide, il a été possible d'attirer un groupe de soldats et de marins français au travail révolutionnaire, qui ont ensuite mené des soulèvements sur des navires et dans des unités militaires des interventionnistes exigeant un retour immédiat dans leur pays.

Le contre-espionnage blanc a capturé Lyabourbe dans son appartement. Six autres membres de la clandestinité ont été arrêtés. A l'aube du 2 mars 1919, ils furent fusillés.

La nouvelle des représailles contre les internationalistes parvint à Moscou. Le 23 mars 1919, la Pravda bolchevique publie un avis de deuil. Lors de la réunion du soir du VIIIe Congrès du RCP(b), tous les délégués se sont levés de leurs sièges pour honorer la mémoire de la communiste française et des combattants clandestins d'Odessa, décédés avec elle dans un triste moment de silence. Vladimir Ilitch Lénine appréciait hautement les activités de Jeanne Laborbe, dont le nom est devenu un symbole de la lutte révolutionnaire du prolétariat français.

Yu. Stepanov
« Guerrier soviétique » 6 1977

***

It's noisy and crowded in the Odessa tavern. Most of the visitors are soldiers and sailors. A group of Frenchmen stands apart at a table in the far corner of the hall. Among them is a modestly dressed, middle-aged woman. Only she speaks, the others listen eagerly. It is unusual for them not only that she speaks their native language in Russia, but, most importantly, what she speaks about.

“How could it happen,” she asks the soldier, “that you, the sons of the Paris Commune, came to this land in order to drown the Russian revolution in blood?” Who are you going to shoot? In your own class brothers - peasants and workers? And only because they achieve a free, happy life in mortal combat?

This woman is Jeanne-Marie Labourbe, the daughter of a member of the Paris Commune, the first French woman member of the Russian Communist Party. She was born in April 1877 into a peasant family. Eighteen-year-old Zhanna becomes a governess for a Polish family and soon moves to Russia with her owners.

Here the girl first met Russian revolutionaries and became imbued with their ideas. She becomes a convinced revolutionary after meeting F. E. Dzerzhinsky and Rosa Luxemburg. Lyabourbe entered the revolution of 1905 as a member of the Bolshevik Party.

The Great October Socialist Revolution finds Zhanna in Moscow, where she conducts active revolutionary work among foreigners living in Russia.

When the Anglo-French interventionists landed in Murmansk, Lyabourbe, with the help of V.I. Lenin, created an Anglo-French communist group and became its leader. The main task of the group is propaganda and agitation among foreign soldiers deceived by bourgeois governments.

When the French troops landed in Odessa in December 1918, Labourbe insisted that the party send her to the occupied city. In the Odessa underground, led by the Bolsheviks, a special foreign collegium of five sections was created for propaganda work among the interventionists. The French one was headed by Jeanne Labourbe. With its help, it was possible to attract a group of French soldiers and sailors to revolutionary work, who later led uprisings on ships and in military units of the interventionists demanding an immediate return to their homeland.

White counterintelligence captured Lyabourbe in her apartment. Six more underground members were arrested. At dawn on March 2, 1919, they were shot.

The news of the reprisal against the internationalists reached Moscow. On March 23, 1919, the Bolshevik Pravda issued a mourning notice. At the evening meeting of the VIII Congress of the RCP(b), all delegates rose from their seats to honor the memory of the French communist and the Odessa underground fighters who died with her in a mournful moment of silence. Vladimir Ilyich Lenin highly appreciated the activities of Jeanne Labourbe, whose name became a symbol of the revolutionary struggle for the French proletariat.

Yu. Stepanov
“Soviet warrior” No. 6 1977а.

***

Комментарии
Нет комментариев.
Добавить комментарий
Пожалуйста, авторизуйтесь для добавления комментария.
Реклама
Авторизация
Логин

Пароль



Вы не зарегистрированы?
Нажмите здесь для регистрации.

Забыли пароль?
Запросите новый здесь.
Google

Последние комментарии
Новости
Ох уж эти игры - прямо...
Не - это все унылые иг...
Системные требования с...
Президент Турции Редже...
Что-то ни черта не нак...
Статьи
Мой отзыв: плохая водк...
Есть недостаток! Здесь...
Атерома - очень нехоро...
Вот прилетит такой - в...
У меня сами швабры пос...
Фотогалерея
Вот тоже - большая час...
Вот такие напитки - пр...
Хорошо и стильно сдела...
И морды мерзкие у них!
Надо же - и это сохран...
Отдельные страницы
Это Володину по карман...
С днем рождения - наш ...
Уважаю - великий челов...
На окошке стоит родимы...
Ну, сейчас лекарства е...
Счетчики

Яндекс.Метрика
14,450,258 уникальных посетителей